[ANNONCE] : Danger : Épidémie de fièvre Majorquine

Symptôme: Mal du pays

On en revient tout juste et déjà l’envie d’y retourner est là.

Je crois qu’on l’a tous attrapée : je parle bien sûr de la fièvre Majorquine !

L’année dernière, nous faisions découvrir Majorque à travers un voyage 100% Psychobloc.

Vous vous souvenez ? Ça ressemblait à ça !

 

Cette année, on est parti un mois plus tard, avec une météo un peu plus « fraiche » (26° tout de même en
journée) et un groupe hétérogène en terme de niveau.
Le but ?

  • S’initier aux joies de l’escalade en falaise naturelle pour certains,
  • Pour d’autres squatter de la voie dure,
  • Et pour tous profiter d’un cadre exceptionnel, des bières fraiches au bord de la piscine et de moniteurs d’exception !

Après quelques jours de repérage, nous étions fin prêts à accueillir l’équipe du CASO d’Airbus.(l’asso « sportive » escalade).

Le voyage s’est passé sans soucis, mais un orage massif les attendait à l’atterrissage et d’après leurs dires, ils ont failli y passer…

On ne sait plus où s’arrête la vérité de la légende, tant leur récit était impressionnant …

Malgré le fait que leurs histoires concordent (sans mauvais jeu de mots), le doute sur la véracité des faits persiste encore à ce jour !

 

Pour ce weekend prolongé, nous leur avons fait découvrir les plus beaux endroits de l’Ile.
Le premier jour, direction le Cap Formentor.

La pointe nord de Majorque, nous offre un point de vue magnifique culminant à plus de 230 mètres !

                

 

Ça a fait son effet. À tel point que les décrocher du point de vue n’a pas été évident.

S’en est suivie une super séance sur une falaise ombragée — avec vue sur la mer — offrant un panel de difficultés parfait. Nos grimpeurs en herbe ou nos vétérans de l’escalade 😉 s’en sont donnés à coeur joie.

 

Pour terminer la séance, on improvise un apéro en haut d’une tourelle offrant un panorama à 360°.

On ne sera pas déçu, une fois de plus on profite d’un magnifique coucher de soleil autour d’une « cerveza » bien méritée.

 

Jour deux : Après un réveil compliqué pour certains, un petit dèj avalé rapidement pour d’autres, nous partons pour Sa Gubia : un canyon magnifique entouré de falaises frôlants les 200 mètres, proposant de l’escalade variée sous toutes les expositions.

Seulement, grimper à l’ombre ça se mérite… La marche d’approche effectuée, seul Mouhad —trailer invétéré — semble avoir été épargné.

Nous autres, semblons avoir été infectés par le chikungunya : douleurs articulaires, toux, grosses suées…

Heureusement l’escalade est de toute beauté et nous donne du baume au cœur une fois notre souffle retrouvé !

Tout le monde rentrera le sourire aux lèvres, en voyant l’apéro se profiler après une super journée de grimpe !

Le lendemain, après quelques goutes de pluie le matin, nous décollons pour Cala Magraner : une crique superbe à l’est de l’île.

La fatigue se fait ressentir en ce troisième jour d’escalade consécutif.

Mais les effectifs tiennent le coup.
Ils prennent plaisir tant dans les moments de grimpe que dans les moments de pause au bord de l’eau, les yeux fermés, à demi endormis.

Pour le dernier jour, nous retournons sur cette falaise pour finir les projets laissés la veille.
L’après-midi, direction l’aéroport pour notre vol retour. Deux heures plus tard, nous atterissons sans encombre dans la grisaille Parisienne.

« Ici tout est super, il ne manque que le soleil, l’eau turquoise, 15° au thermomètre, les falaises, la piscine, les potes et les moniteurs…

Je crois que j’ai de la fièvre ! » Parole de client

 

Prochain départ pour le nouvel An !

 

 

 

 

 

 


jchaput@globeclimber.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *